Entre la parole et l’écrit : Contributions à l’histoire de l’Afrique en hommage à Claude-Hélène Perrot PDF, EPUB

Deuxième édition (vers 1993), ISBN 2-7087-0562-8, ISBN 978-2-7087-0562-3.


ISBN: 2845869940.

Nom des pages: 289.

Télécharger Entre la parole et l’écrit : Contributions à l’histoire de l’Afrique en hommage à Claude-Hélène Perrot gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Au moment où, en France, les débats sur l’histoire de l’Afrique prennent une vivacité nouvelle avec l’affrontement des mémoires héritées de l’époque coloniale, il est utile de se rappeler les apports d’une génération d’historiens qui, dans les années 1960-1980, a contribué à mettre au jour le passé le plus ancien de ce continent, en lançant notamment de nouveaux chantiers dans le domaine de l’utilisation des sources orales. Claude-Hélène Perrot, longtemps professeur à l’université de Paris 1, à qui une vingtaine de collègues et d’anciens disciples ont tenu à rendre hommage, a contribué de façon décisive à ce renouvellement de l’écriture de l’histoire africaine. Elle a montré la richesse spécifique de cette culture de l’oralité, par-delà les seules  » traditions  » narratives, et en traçant les pistes d’une interprétation critique, garante de leur fiabilité. Les auteurs, européens ou africains, ont tenu à s’inscrire dans cette réflexion, en mettant en valeur dans cet ouvrage la complexité des rapports entre l’oral et l’écrit : passages de l’un à l’autre, effets en retour de la culture livresque sur le terrain de l’oralité, interaction des deux dans les relectures du passé. Les exemples choisis se répartissent entre les régions occidentales, orientales et australes du continent (sans oublier Madagascar), et évoquent des situations allant du XVIIe au XXe siècle. L’historicité même des sources orales se dégage donc, alors que de nouveaux modes de diffusion de l’information se développent en Afrique comme ailleurs. De ce point de vue, cet ouvrage représente à la fois un témoignage sur le passé et une interrogation sur l’avenir des recherches sur l’oralité.

Cheikh Anta Diop (éd.) (1978), Le peuplement de l’Egypte ancienne et le déchiffrement de l’écriture méroïtique: actes du colloque tenu au Caire du 28 janvier au 3 février 1974, UNESCO. Si l’on ne parle que de génotype, je peux trouver un noir qui, au niveau de ses chromosomes, est plus proche d’un Suédois que ne l’est Peter Botha. Cette approche est associée à des chercheurs qui remettent en question la validité de la race en tant que concept biologique.

Bien que Diop soit parfois qualifié d’Afrocentriste, il est antérieur au concept et n’était donc pas lui-même un érudit afrocentrique. En utilisant ce site, vous acceptez les conditions d’utilisation et la politique de confidentialité. Cet argument reste une caractéristique de la contribution de Diop. Il a obtenu son premier diplôme de philosophie en 1948, puis s’est inscrit à la Faculté des sciences et a reçu deux diplômes en chimie en 1950.