Traité d’une peinture plane et autres écrits PDF, EPUB

La dérive fondamentale de sa carrière a été éloignée de la pureté brutale de ses tableaux noirs et des dramaturgies baroques.


ISBN: 2869311176.

Nom des pages: 265.

Télécharger Traité d’une peinture plane et autres écrits gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Artiste majeur de son époque et grand théoricien de la peinture abstraite, Jean Dewasne (1919-1999) avait dès l’âge de trente ans entrepris la rédaction du Traité d’une peinture plane, texte parmi les plus pénétrants en matière d’esthétique picturale et d’éthique humaniste, mais aussi admirable plaidoyer en faveur d’une peinture libre, délivrée de toute tentation représentative ou figurative, belle par ses formes et ses couleurs, offerte à tous au nom d’une solidarité dont le peintre n’imaginait pas qu’elle pût manquer à la civilisation planétaire qu’il voyait se dessiner. Rigoureuse, complexe, ambitieuse, visionnaire à l’occasion, la doctrine esthétique de Dewasne ne manque jamais de clarté, tant son propos se rapporte toujours à l’œuvre et à ses modes de réalisation. Au hasard de nombreux entretiens, accordés de 1991 à sa disparition par le peintre à Gérard Denizeau, un plan avait été établi pour une version fidèle de ses méditations théoriques et de ses manuscrits, scrupuleusement recensés et relus, de façon à préciser la totalité d’un long cheminement intellectuel et esthétique. Le lecteur trouvera donc ici un chapitre introductif retraçant, pour la première fois, l’ensemble de la carrière de Jean Dewasne, puis son Traité d’une peinture plane, suivi par quatre textes issus de conférences lui ayant permis d’enrichir et de préciser sa pensée. Enfin, deux annexes (bibliographie, expositions) complètent l’appareil historique et critique de ce volume consacré à un grand témoin visuel du second XXe siècle.

Sont également inclus divers certificats et autres documents militaires, des journaux pré et post-guerre civile et quelques photographies. De tels panneaux dorés entièrement couvrants étaient particulièrement à la mode aux seizième et dix-septième siècles aux Pays-Bas. Tout au long du livre, et plus tard, chez Foucault, Deleuze utilise le concept de la pliure pour décrire la nature du sujet humain à mesure que l’extérieur se replie: un sujet immanemment politique, social, imbriqué.

Ils exercent la syntaxe et le synopsis de l’articulation visuelle. En partie par loyauté envers Coldstream, il s’est senti obligé de rapporter objectivement la scène devant lui. En revanche, Dianna Molzan démonte les composants d’une peinture pour en faire des objets charmants et inventifs qui injectent l’idiosyncrasie personnelle dans la fraîche ontologie de la peinture en tant qu’objet. Les offres nouvelles et plus larges à la fois la vitesse et l’aventure dans des terres inconnues.